Mélanie a complètement fondu dans son étreinte lorsqu’elle a vu Ludovic à l’aéroport. Il était sa personne. Elle avait eu besoin de se retrouver dans ses bras et sous sa forme masculine. Malheureusement, leurs mondes les ont obligés à vivre séparément, mais ils ont continué à trouver un chemin pour revenir l’un vers l’autre. Mélanie avait souvent l’impression qu’ils étaient des flammes jumelles, ardentes ensemble mais parfois séparées contre leur volonté.

Ludovic a pu sentir la chaleur intime de Mélanie lorsqu’il l’a embrassée à l’aéroport. Il savait ce dont elle avait besoin dès qu’ils pouvaient être seuls. Ils se sont tenu la main et ont discuté de rien d’important pendant qu’il conduisait jusqu’à sa maison. Lorsque Mélanie a aperçu sa maison au loin, son cœur s’est mis à battre la chamade. Elle savait qu’il ne resterait que quelques minutes avant qu’elle ne retourne dans ses bras, nue et prête à être baisée.

Mélanie ne s’excusa pas de ses pensées lubriques à propos de leurs ébats sexuels. Elle devait être possédée par cet homme, remplie de son amour (et de son sperme). C’était à nouveau leur heure, et Mélanie ne voulait pas perdre une minute.

“Je n’arrive pas à croire que nous sommes presque chez toi ! J’adore ta maison. C’est comme notre petite escapade privée, où personne ne sait ce que nous faisons”, dit Mélanie.

“J’ai hâte de te déshabiller ! J’ai besoin d’être en toi. Cela fait trop longtemps que je ne t’ai pas baisée à fond”, dit Ludovic en lui adressant ce sourire sexy qu’elle adore.

Les paroles de Ludovic semblaient un peu dures, mais le mot “baiser et fort” correspondait bien au scénario d’aujourd’hui. D’habitude, il lui faisait l’amour et professait sa passion lorsqu’il joignait leurs corps, mais aujourd’hui, elle pouvait sentir une autre facette de lui. Il avait un sentiment d’urgence. Cela faisait des semaines qu’ils n’avaient pas fait l’amour. Ludovic savait comment donner du plaisir à Mélanie pour qu’elle se libère comme elle le souhaitait.

Mélanie portait une mini-jupe blanche et un chemisier fleuri transparent à lacets, ainsi que des chaussures à bout ouvert. Elle savait que ses jolis orteils blancs l’exciteraient. Parfois, lorsqu’ils faisaient l’amour, Ludovic lui suçait les orteils avant de la pénétrer. Pour Mélanie, se faire embrasser les pieds était quelque chose de nouveau. Avec lui, elle aimait tout ce qu’il lui faisait sexuellement.

Lorsque Ludovic a mis la musique, une vieille chanson romantique est passée dans les haut-parleurs de sa voiture. Ils gloussèrent légèrement devant la chanson ringarde qui passait. Pourtant, la chanson a fait naître un sentiment romantique l’un pour l’autre. Ludovic a regardé Mélanie pendant qu’il conduisait. Il pouvait voir son soutien-gorge et le contour de sa poitrine à travers le tissu transparent de son chemisier bleu pâle. Le gonflement de la douce poitrine de Mélanie l’a fait bander. Elle avait de gros seins bien ronds avec des aréoles de taille parfaite. Il avait hâte de prendre chaque téton dans sa bouche et de les sucer jusqu’à ce que ses gémissements envahissent la pièce. Ludovic adorait entendre Mélanie gémir lorsqu’il lui suçait les tétons.

“Nous y voilà.” Ludovic s’embrouille d’une voix rauque.

“J’ai hâte de voir Jax, Mav et Sammy”, dit-elle. Mélanie adorait les deux chiens de Ludovic. Elle aimait même son chat coquin, Sammy.

Après qu’il se soit garé dans son allée, ils sont rapidement sortis de sa voiture. Il a pris sa valise et ils sont entrés dans sa maison. Au moment où ils sont entrés chez lui, il lui a pris la main et l’a emmenée dans le salon.

“Il faut que je t’ai toute nue, j’ai hâte de goûter chaque partie de toi !” Ludovic s’est exprimé de sa voix sexy.

Ludovic l’a entraînée dans un baiser lent et profond, effleurant sa bouche de ses lèvres tendres. Les lèvres de Mélanie s’ouvrent pour lui, et sa langue ferme baigne sa bouche. Mélanie a penché la tête en arrière pour le laisser pénétrer complètement dans sa bouche. Ludovic a profité de sa bouche, et sa langue a commencé à entrer et à sortir. Lentement au début, mais son rythme s’est accéléré. Son baiser était ferme mais pas incontrôlable. Les coups de sa langue fondaient sur les crêtes de la sienne. Leurs bouches, leurs lèvres et leurs langues se sont mélangées. Leurs baisers sont devenus une danse érotique qui leur est propre. Mélanie sentait sa cyprine commencer à couler entre les lèvres de sa chatte. Elle avait besoin de lui, et il avait besoin d’elle nue, maintenant !

“On ne va pas dans ta chambre ?” demande Mélanie.

“Non, je ne veux pas prendre le temps de monter à l’étage. J’ai besoin que tu te déshabilles. Je veux sentir ta peau contre la mienne.” Ludovic a dit.

Il semblait toujours dire les choses les plus sexy au bon moment. Sans hésiter, Ludovic a déshabillé Mélanie lorsqu’ils sont arrivés dans le salon. Pendant un moment, il a laissé son soutien-gorge et sa culotte. Mélanie portait un magnifique soutien-gorge à lacets et une culotte assortie. Il pouvait voir le contour de ses tétons à travers le soutien-gorge bleu transparent à lacets. Même si Ludovic aimait qu’elle porte de la lingerie, il avait besoin qu’elle soit nue en ce moment. Il a donc passé sa main dans son dos et a dégrafé son soutien-gorge. À l’exception de sa culotte en dentelle, Mélanie était nue. Son corps avait l’air incroyable. Pourtant, lorsque la lumière de la fenêtre du salon se reflétait sur ses yeux, elle était tout à fait époustouflante.

“Mmmm, tu es si belle, Mélanie. J’ai tellement envie de toi en ce moment.” Ludovic dit alors que ses mains parcourent les seins, la taille et les hanches de Mélanie.

Ludovic pouvait sentir sa pudeur en se tenant presque nue devant la fenêtre non drapée. Mélanie a laissé les mains de Ludovic s’emparer de son corps. Ses lèvres sont venues s’écraser sur sa bouche. Leurs langues se mêlent. Elle se soumet à son baiser énergique. Ses lèvres étaient du beurre. Ses lèvres à lui étaient d’acier. Mélanie s’est éloignée pour reprendre son souffle, mais lorsqu’elle a regardé vers ses fenêtres, elle a remarqué que les rideaux étaient tirés, donnant une vue complète sur la rue.

“Attends, tes rideaux sont ouverts, et un homme marche devant ta maison”, a murmuré Mélanie sur un ton plus bas, comme si l’homme à l’extérieur pouvait l’entendre.

“Je n’en ai rien à foutre de savoir qui nous voit. Je dois être en toi, maintenant !”

Sur ce dernier mot, Ludovic a déplacé Mélanie vers son grand salon de chasse, près de la fenêtre. Il a poussé Mélanie dans le fauteuil, lui a enlevé sa culotte et lui a écarté les jambes. Ludovic n’était pas un petit homme. Il voulait avoir un accès complet à sa chatte. Lorsque le visage de Ludovic s’est approché de l’ouverture de sa fente, il a pu sentir une touche de son magnifique arôme. Ludovic adore le parfum de Mélanie. C’était sa marque personnelle de parfum de chatte, et son arôme inondait ses narines. Il s’est retiré et a commencé à embrasser lentement l’intérieur des cuisses de Mélanie. Il voulait la taquiner un peu, la faire patienter avant de sentir sa langue lécher son clito.

Les lèvres de la chatte de Mélanie, d’une couleur profonde, étaient prêtes pour l’évasion de sa bouche. Ludovic a commencé à lécher et à sucer doucement son clito, tout en essayant de temps en temps d’enfoncer sa langue dans son trou vaginal serré. Ludovic connaissait le rythme dont Mélanie avait besoin pour obtenir la libération qu’il voulait goûter.

“Oh ! Oh ! Ta bouche est si bonne. Ludovic. Tu es tellement doué pour ça. Je ne sais pas combien de temps je vais pouvoir me retenir !” Mélanie gémit.

“Je veux que tu jouisses pour moi, Bébé, sur toute ma bouche”, dit Ludovic.

Les gémissements de Mélanie ont augmenté, alors Ludovic a accéléré son rythme. Le liquide de sa bouche s’est mélangé au jus de sa chatte. Ses cris sont devenus plus forts. N’importe qui aurait pu entendre les gémissements de Mélanie depuis l’extérieur de la maison, car elle était près de la fenêtre.

“Attends, Ludovic ! Quelqu’un pourrait nous voir”, dit Mélanie d’un ton essoufflé.

“Putain, je me fiche de savoir qui nous voit. J’ai besoin de te baiser et de t’entendre te défaire pour moi !” Ludovic répond fermement à Mélanie.

Ludovic savait ce qui ferait jouir Mélanie pour lui. Il a donc continué à lécher son clito, puis il a introduit deux doigts dans sa chatte humide. Les hanches de Mélanie ont commencé à se soulever et à s’abaisser. Le corps de Mélanie partait en spirale dans l’univers à chaque coup de langue et de doigt de Ludovic. Lorsque Mélanie a senti l’électricité entrer en éruption dans sa chatte, elle a tiré la tête de Ludovic encore plus loin dans sa chatte.

“Oh, mon Dieu ! Oh, mon Dieu ! Je vais jouir sur ton visage !”

Ces mots étaient de la musique aux oreilles de Ludovic. Après que l’orgasme de Mélanie a inondé la bouche de Ludovic, il s’est retiré, a regardé la chatte de Mélanie et a vu ses lèvres violettes gonflées. Ludovic voulait continuer à regarder le spectacle porno privé de Mélanie, alors il a continué à jouer avec sa chatte. Il a commencé à taquiner Mélanie en frottant ses doigts dans les plis de ses lèvres vaginales. Pourtant, Ludovic a résisté à l’idée de mettre ses doigts à l’intérieur de l’ouverture vaginale serrée de Mélanie parce qu’il voulait qu’elle supplie pour être baisée. La chatte de Mélanie était mûre. Elle était si humide et si lisse que son jus coulait le long de ses jambes.

“S’il te plaît, s’il te plaît, j’ai besoin de ta bite en moi”. Mélanie a crié à Ludovic.

“Oh, bébé, tu vas bientôt sentir chaque centimètre de ma bite. J’ai attendu longtemps pour te baiser à nouveau ! Je ne me retiendrai pas. Es-tu prête à ce que je bande ?” demande Ludovic.

Ludovic a retiré ses doigts des lèvres de sa chatte et les a portés à sa bouche.

“Tu peux goûter ton doux jus de chatte ?” Ludovic a demandé en faisant entrer et sortir ses doigts de la bouche de Mélanie.

Mélanie n’a rien dit mais a commencé à sucer ses doigts comme si c’était son dernier repas. Il savait qu’elle était prête à en redemander. L’autre main de Ludovic a commencé à pétrir sa poitrine. Il aimait pincer ses tétons au point qu’elle a crié d’une voix douloureuse. Les sons qu’elle émettait faisaient durcir la tige de Ludovic. Ludovic voulait à nouveau jouer avec sa chatte, alors il a fait descendre son autre main sur ses plis lisses et a frotté ses lèvres gonflées.

“Mon Dieu, j’ai besoin de ta bite dans ma chatte !” Mélanie a continué à crier.

Cela faisait des semaines qu’elle attendait son contact. Il savait parfaitement comment travailler son corps. Mélanie devenait incontrôlable. Alors, d’un geste rapide, Mélanie a attrapé la main de Ludovic et a essayé de repousser ses doigts à l’intérieur de son vagin. Il se retenait encore de lui donner ce qu’elle voulait. Lorsqu’il a refusé de pénétrer son corps avec ses doigts, elle a supplié et gémi pour que Ludovic la baise.

“S’il te plaît, prends-moi. S’il te plaît, baise-moi ! Utilise mon corps ! J’ai besoin de toi en moi”, gémit-elle de sa voix pleine de sexe.

Ludovic savait qu’elle était prête à être baisée à fond. Il l’a donc tirée de la chaise et l’a retournée pour qu’elle soit face à la chaise. Il a dégrafé son pantalon, puis a placé les fesses de Mélanie dans la position parfaite pour plonger sa bite au plus profond de sa chatte. La baiser à moitié debout et par derrière était le plaisir ultime pour sa bite.

“Putain, je vais te prendre. Tiens bon, bébé ! J’ai besoin de te prendre plus fort que je ne l’ai jamais fait.” Ludovic s’est écrié à haute voix.

Lorsque Ludovic a enfoncé son épaisse tige en elle, il a senti l’humidité de ses parois vaginales envahir sa queue. Il a lutté pour se retenir, et il a commencé à pianoter en elle. Il a commencé lentement, mais son rythme s’est accéléré. La voix de Mélanie s’est faite plus forte à chaque nouvelle poussée.

“Je ferais mieux de ralentir, ou ce sera fini avant même d’avoir commencé, Bébé. C’est juste que tu te sens si bien, putain. J’ai du mal à me contrôler”, gémit Ludovic en s’adressant à Mélanie.

Comme Ludovic ne voulait pas éjaculer rapidement, il s’est retiré de son canal lisse pour ralentir le processus. Malheureusement, l’air frais qui entourait sa queue l’a ramené directement dans le canal chaud de Mélanie. Lorsqu’il s’est retiré d’elle, il a vu que son épais gland était recouvert de son jus sucré. Il pouvait entendre ses hanches claquer contre son cul à plusieurs reprises pendant qu’il s’enfonçait dans sa chatte sucrée.

Comme Ludovic l’avait attendue pendant des semaines, il voulait profiter de l’instant présent. Ludovic devait reprendre le contrôle. Pourtant, son désir de la baiser l’emportait sur son corps. Il ne devait faire qu’un avec cette femme. Elle était à lui, et il n’y avait pas à se retenir.

Pendant un bref instant, il a enfoncé sa queue dans sa chatte et s’y est maintenu. Cette position a permis à Ludovic de pousser la tête de Mélanie plus loin dans la chaise longue surdimensionnée. Ludovic pouvait voir sa silhouette en sablier lorsqu’il regardait son corps. Il a ensuite retiré sa bite de son canal, a attrapé ses fesses et les a écartées juste assez pour voir sa bite pénétrer dans son trou vaginal. Avec ses fesses grandes ouvertes pour lui, Ludovic pouvait aussi voir le liquide de Mélanie couler sur son minuscule trou du cul. Sa patience s’amenuise. Sa bite devait se vider dans sa chatte hurlante. Il n’y avait pas moyen de l’arrêter, alors il a enfoncé sa queue dans son trou vaginal luisant.

“Putain !” Elle hurle alors qu’il enfonce sa bite en elle.

“Je ne peux pas me retenir ! Je vais bientôt jouir ! Mélanie, es-tu prête à ce que je jouisse en toi ?” Il a crié d’une voix qu’il reconnaissait à peine.

“Oui, oui !” Mélanie a crié.

Ludovic adorait baiser Mélanie par derrière. Il ne prenait aucune pitié pour sa jolie chatte. Mélanie continuait à gémir à chaque poussée vigoureuse. Elle ne se contrôlait plus non plus. Elle avait besoin de lui autant qu’il avait besoin d’elle. À chaque pénétration de sa queue, sa libération commençait à monter. L’orgasme de Ludovic a commencé à se déplacer de son sac à boules vers la tige de sa bite. Mélanie bégayait, gémissait et pleurnichait pour qu’il la baise plus fort. À chaque poussée de son épaisse verge, les parois vaginales de Mélanie devenaient plus enflées. Il savait qu’elle aurait mal après, mais il s’en souciait. Il fallait qu’il la prenne de cette façon.

“Bébé, je suis si près du but. Es-tu prête ?” dit Ludovic.

Ludovic a ralenti son rythme, puis a passé sa main autour de son corps. Il a commencé à caresser doucement son clito. Il savait que cela la ferait basculer et l’amènerait au point de non-retour.

“Oh Ludovic, je vais encore jouir !”

“Jouis pour moi, Bébé, jouis sur toute ma bite”, ordonne Ludovic.

La libération de Mélanie a inondé sa tige, et elle a commencé à le traire à chaque vague de son orgasme. Ludovic s’enfonça une dernière fois dans sa chatte avec une force incroyable. Sa bite s’est mise à pulser. Il pouvait sentir sa crème partir de son sac à boules, remonter le long de sa tige et pénétrer dans la chatte gonflée de Mélanie. À chaque spasme de son orgasme, la chatte de Mélanie aspirait chaque goutte de sa crème blanche. L’orgasme de Ludovic est devenu le ciment de leur amour. Ils pouvaient entendre les sons rauques de l’un et de l’autre tandis qu’ils vidaient leur âme l’un pour l’autre.

Finalement, leur respiration est revenue à la normale. Ludovic l’a soulevée de la chaise, l’a retournée et l’a attirée dans ses bras. Lorsqu’il a baissé les yeux, il a vu que ses mains étaient encore imprimées dans les bras du fauteuil. Sans réfléchir, il a niché son visage dans son cou et l’a embrassée doucement. Lorsque Mélanie a enfin ouvert les yeux, elle a de nouveau regardé par la fenêtre. Mélanie pouvait voir la silhouette d’un grand homme qui se tenait à côté des buissons près de la fenêtre. Il semblait être le même homme que celui qu’elle avait vu plus tôt. Il s’était apparemment rapproché de la fenêtre pour avoir une meilleure vue. Mélanie se rendit compte que cet homme l’avait observée pendant tout ce temps, mais au lieu de s’énerver, elle le regarda directement et lui sourit. Il n’a pas détourné le regard non plus et a continué à la fixer.

L’étranger l’avait vue nue, il les avait vus baiser. Mélanie s’en fichait et savait que Ludovic s’en fichait aussi. Tout ce qui l’intéressait, c’était la façon dont Ludovic avait pénétré son corps et son cœur. Il était tout son monde, alors elle voulait que tout le monde connaisse leur passion l’un pour l’autre et espérait que l’homme partagerait leur histoire.

jeune salope a besoin de se faire baiser par derriere

© Copyright 2019 https://www.777livexxxcams.com/ - Tous droits réservés